Courtepointe… une idée du montage

Mon jardin de grand-mère commence à fleurir. :-) J’assemble les fleurs par rangées, je ne sais pas si c’est la bonne façon de faire… mais je trouve que cela va bien comme ça.

Pour la disposition des fleurs, j’ai essayé bien des façons avant de me décider. :-) Je voulais absolument avoir un effet diagonal…  et je crois bien que ce sera réussi !

Montage de patchwork_1

Chaque fleur est composée de 15 hexagones, une sorte de losange à une pointe. Dès qu’une fleur est terminée… j’en ajoute une autre pour l’agrandir un peu. Il faudrait bien que je décide de la grandeur de ma courtepointe… afin de ne pas me retrouver avec un jardin aussi immense que le Jardin botanique de Montréal. :-)

Fleur

Les fleurs s’emboîtent les unes dans les autres, tels des morceaux de casse-tête ! Pour séparer les bandes, j’ai opté pour des trios de couleur aqua.

Montage de Patchwork_2

Ah le jardin de grand-mère, quel plaisir ! L’avantage c’est qu’il n’y a pas de mauvaises herbes à arracher. :-)

Montage_en attente

À bientôt !

Claudine

Jardin de grand-mère

Quand Jocelyne m’a laissé un commentaire me disant qu’elle travaillait sur son patchwork « Jardin de grand-mère », j’ai été très intriguée ! Je n’ai jamais fait de patchwork. J’ai donc cherché sur le web pour savoir ce que c’était au juste. Je suis tombée sur cette vidéo qui explique la méthode dite « à l’anglaise ». Cela m’a tout de suite plu et j’ai au envie d’essayer. :-)

Je me souviens des courtepointes que ma maman faisait, toutes en couleurs ! Elle était couturière et faisait tous nos vêtements… Je la vois encore penchée sur sa machine à coudre, parfois jusqu’aux petites heures du matin, pour terminer un ouvrage. Elle brodait aussi. Les taies d’oreillers et les linges à vaisselle en coton blanc qu’elle confectionnait étaient tous brodés de sa main.

Les travaux manuels ne lui faisaient vraiment pas peur ! Je me rappelle le métier à tisser qu’elle s’était fabriqué… un grand cadre de bois, avec des clous tout le tour. Elle passait des heures à tisser de longues lanières de tissus qu’elle avait déchirées au préalable… pour en faire des tapis de guenilles. C’est ainsi qu’on les appelait. :-) Pour vous donner une idée, j’ai trouvé l’image d’un métier semblable sur Pinterest.

Mais revenons au Jardin de grand-mère… :-) Pour commencer, j’ai regardé ce que j’avais comme tissus…  Oups, pas grand chose ! Je ne suis pas une grande couturière ! Alors j’ai eu une idée. Pourquoi ne pas faire un patchwork en tissus récupérés ! J’ai donc fouillé dans mon armoire à linge… et fait de belles découvertes ! Des têtes de rideaux, des taies d’oreiller, des nappes, toutes des choses qui ne servent plus depuis des années et et que je garde au cas où. :-)

Patchwork1

Ensuite j’ai imprimé et découpé des petits hexagones. Vous trouverez le gabarit ICI.

Patchwork5

Et je me suis mise à l’oeuvre… en suivant cette autre vidéo. Après  seulement quelques hexagones, je savais déjà que j’allais beaucoup aimer ce nouveau passe-temps. :-)

Patchwork4

Jocelyne m’a appris qu’il existait une autre façon de faire, plus rapide et qui demande moins de préparation, et on n’a aucun papier à retirer une fois que tout a été assemblé.

Tout d’abord, au lieu de travailler à partir d’un hexagone en papier, on utilise un gabarit semblable à celui-ci (je l’ai fabriqué en carton épais).

Patchwork5

Pour illustrer les étapes, je vous mets les photos que Jocelyne m’a envoyées. Un grand merci Jocelyne !

1- Faire 2 tracés sur le tissu. L’intérieur représente la ligne de couture, la ligne extérieure, le surplus de tissu.

1

2- Poser les deux hexagons endroit contre endroit, épingler les 2 angles.

2

3- Coudre en suivant la ligne de couture, en faisant des petits points.

3

4- Un petit coup d’oeil sur l’endroit…

4

5- Un petit coup d’oeil sur l’envers…

5

6- Une fois dépliés, sur l’endroit…

6

7- Sur l’envers…

7

Pour assembler le 3e hexagone, voir cette autre vidéo (à partir du milieu de la vidéo).

J’ai essayé les 2 méthodes. Finalement, je suis revenue à la méthode « à l’anglaise » même si c’est plus long. C’est vraiment une question de goût ! L’important c’est de trouver une méthode qui nous convient et d’avoir du plaisir à faire du patchwork. :-)

Une fois lancée, vous verrez, on ne peut plus s’arrêter. :-) Pour vous donner une idée des possibilités, un chemin de table ICI, des diamants ICI, une couverture ICI. Sky is the limit. :-)

Un tutoriel ICI, un autre ICI.

Pour terminer, je vous mets une photo du patchwork sur lequel Jocelyne travaille en ce moment ! De toute beauté… :-) J’adore l’effet à la diagonale et les fleurs-diamants !

Patchwork - Jocelyne

Ah je crois bien que j’ai attrapé le virus du patchwork ! Attention, c’est très contagieux. :-)

À bientôt et bon patchwork !

Ah j’oubliais, voici mes premières fleurs…

Fleurs patchwork

Claudine

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Edit : 29 mai 2015 — Pour bien montrer la couture, Jocelyne a utilisé un fil rouge. Normalement, elle aurait utilisé une couleur de fil assortie au tissu.